accueille livrel'auteurcontactrevue de presse
Laeken 10/12/2003
Anderlecht 15/12/1975
Zaventem 1/5/1985
Revue de presse
Nous avons rencontré…
Par Jean-Paul Dockx
(Le Vieux Pompier – n°79 – avril 2005 )

Robert Dekock. La plupart des pompiers de Bruxelles le connaissent, du moins de vue. Cela fait, en effet, trente ans que l’homme, appareils photos en bandoulière, arpente les lieux d’incendies ou autres accidents. C’est lui que nous avons « rencontré » dans ce numéro.

- Robert Dekock, comment vous est venu l’idée de photographier les incendies, par hasard en tant que photographe amateur ou par attrait pour le monde des hommes du feu ?
Il faut savoir qu’au départ, je n’avais aucune prédisposition pour la photo. Comme la plupart des gens, j’immortalisais chaque année des souvenirs de vacances ou de fêtes familiales en recourant à un « Instamatic Kodak », le jetable n’existait pas encore !
Jusqu’au jour où mon épouse m’offrit pour mon anniversaire un appareil reflex Canon. Alors que d’autres se seraient réjouis d’un cadeau de cette importance, ce ne fut pas mon cas. Il est vrai que je considérais le reflex comme un appareil bien trop sophistiqué et trop complexe à utiliser. C’est fortuitement que j’ai réalisé une photo, qui à mes yeux, est restée l’une des plus fortes images réalisées. Et cela sur une documentation qui, à ce jour, rassemble tout de même plus de 18.000 photos d’incendie !
La photo illustre un sauvetage d’enfants, à l’occasion d’un incendie survenu rue de l’Instruction à Anderlecht. C’était en 1976. Pour la petite histoire, ce document, publié à la Une du journal Le Soir, a permis d’attirer l’attention des lecteurs sur le danger de laisser des enfants seuls, abandonnés à eux-mêmes. Je suis certain que le même texte, sans la force de cette photo, serait totalement passé inaperçu. Je continue de croire que cette photo a réellement modifié mon approche de la photographie. J’ai réalisé qu’il y avait là un rôle à jouer.

- Vous souvenez-vous de votre premier incendie ?
Tout à fait. Il s’agit du feu qui a ravagé le château Saint-Jean des Bois à Limelette. J’étais à Wavre lorsque la sirène s’est déclenchée pour appeler les volontaires. En levant la tête, j’ai aperçu une énorme colonne de fumée en direction d’Ottignies. Pour le reste, j’ai suivi les camions rouges. Sans grande difficulté, puisque le service disposait encore de citernes montées sur des GMC, et que chaque changement de direction était balisé par une traînée d’eau sur la chaussée !

- Vous avez vu des centaines d’incendies, lequel vous a particulièrement ou émotionnellement marqué ?
Sur le plan de la gravité, c’est indiscutablement le feu de Biochim à Machelen. Les citernes de solvants vrombissaient et les flammes dépassaient la hauteur du tablier du pont de Vilvoorde. Sur le plan humain, c’est sans hésitation l’incendie du stand de tir à Jette, qui fit 12 victimes. Une intervention que j’ai très mal vécue par la suite. Pour toutes sortes de raisons qu’il serait trop long d’évoquer ici. Sachez cependant, que c’est probablement la seule fois où j’ai réellement songé à tirer l’éponge.

- Sur un incendie, qu’est ce qui vous marque le plus :l’héroïsme du sauveteur, le combat du pompier dans la sauvegarde des biens et des personnes, le feu en tant qu’élément mythique ?
Je pense que c’est un tout. Tout (ou presque) peut être capturé. A condition d’avoir l’œil, et prêt à saisir un moment, même le plus furtif. Un sauvetage, le combat des hommes, le déploiement du matériel, la détresse. En se faisant un point d’honneur à respecter une certaine éthique. Condition indispensable pour conserver la confiance de tous.

- Avez-vous une anecdote pour nos lecteurs ?
Oh oui et comment ! J’ai quitté le souper de mariage e mon beau-frère pour me rendre à un feu de ferme à Piétrebais. Je me suis retrouvé dans une fosse à purin, non pas parce que j’avais trop bu, mais parce qu’il faisait nuit et que je ne l’avais pas vue ! J’ai eu droit à un rinçage à l’aide d’une lance. Je m’en souviens encore. Et même de l’odeur !

- Quel regard portez-vous sur « Images d’Enfer » ?
Ce recueil constitue un formidable hommage aux pompiers bruxellois. Sans constituer un « couronnement de carrière », il représente incontestablement une page de ma vie. C’est d’ailleurs avec une certaine émotion que je me rappelle les hommes avec qui j’ai partagé des moments intenses et qui ne sont plus là aujourd’hui. Le livre représente aussi une mini encyclopédie des principales interventions. Illustrées de façon chronologique et assorties de commentaires qui reposent sur l’examen minutieux des rapports d’intervention. Toutes les informations ont été vérifiées et… revérifiées.

- Publier à compte d’auteur un ouvrage de cette importance est tout de même un formidable défi.
C’est vrai. D’autant que le marché belge est tout de même assez réduit. De plus, les frais techniques (437 photos, dont 275 en couleurs), représentent un budget énorme. Et puis, j’ai été très exigeant sur la qualité d’impression. Tout cela a un prix. Enfin, dès le départ j’ai souhaité que le prix de vente de l’ouvrage soit accessible à tous. Ceci explique que l’ouvrage soit édité à compte d’auteur, sans autre intermédiaire.


Images d’Enfer.
Cela fait plus de 30 ans que Robert Dekock immortalise les interventions des soldats du feu de la capitale. Vous les anciens, vous avez certainement dû le voir à vos côtés. Non seulement lors de ces grands feux qui ont marqué la mémoire collective mais aussi lors d’interventions du quotidien. Après un premier ouvrage, paru en 1980, il nous propose aujourd’hui ce très beau livre contenant plus de 400 photos issues de sa fabuleuse collection. Un grand nombre d’entre vous se reconnaîtront sur ces « Images d’Enfer »

Le livre est disponible chez l’auteur/ Expédition après paiement sur le compte 000-0636670-59. Prix 38€ + 4€ de frais d’envoi = 42€
Le livre est également disponible à la caserne Héliport chez Madame Colman (Héli II – 4ème)

Sommaire:
Images d'enfer. 25 ans de reportage photo

A découvrir. Images d'enfer

Trente d'ans «d'images d'enfer» à Bruxelles

Images d'enfer, un cadeau pour les fêtes

Un objectif au cœur du feu

L'enfer des flammes

Robert Dekock, l'œil des pompiers

Images d'enfer

Images d'enfer

A Lire : Images d'Enfer

Nouveau : Images d’Enfer

Images d’Enfer au plat pays

Images d'Enfer

Bruxelles de feu

Images d’Enfer

Lu pour vous : Images d’Enfer

Lu pour vous : Images d’Enfer

Images d’Enfer

Images d’Enfer

© Robert DEKOCK 2004 - www.imagesdenfer.com - Contacter l'auteur
Toute reproduction interdite.